À propos

Quelques mots sur mon parcours

Je travaille depuis plus de 20 ans dans le domaine des politiques et du management culturel, à la fois dans l’opérationnel (direction et autres fonctions managériales) et dans la recherche, en publiant régulièrement des réflexions et en donnant des cours dans différentes institutions de formation.

J’approche les nouveaux défis du milieu culturel et artistique à travers un point de vue holistique, analysant les interactions et interdépendances avec d’autres secteurs ou d’autres disciplines, de manière à proposer des solutions durables et cohérentes.

Mon CV en quelques points : 

  • Dr. phil en histoire du théâtre, DAS en gestion culturelle et MBA en sciences économiques;
  • Chargée de cours en politique culturelle (Gestion culturelle à Lausanne / Genève et Kulturmanagement CAS in Change management and innovation – Université de Bâle, DAS en médiation culturelle, EESP-HES Lausanne);
  • Différents activités et postes dans le domaine de la politique culturelle (Commission vaudoise pour le théâtre indépendant, Office de la culture du Canton de Berne, conseil de fondation Pro Helvetia, etc.), et de la recherche dans le domaine culturel (Manufacture-Lausanne ; HEAD-Genève);
  • Plusieurs mandats d’évaluation et de développement de politiques culturelles en Suisse romande;
  • Dès le 1er septembre 2020, j’ai le plaisir de reprendre la direction du Service de la culture de l’Etat du Valais.

Vous trouverez le CV complet ci-dessous.

Mes sujets de recherche actuels

Deux enjeux sont au coeur de mes recherches actuelles : les futurs modèles d’affaires et la numérisation. Alors que les subventions publiques stagnent ou pire se réduisent, les acteurs du secteur culturels sont confrontés à de nouveaux défis. Une analyse globale du modèle d’affaire actuel permet de renforcer les multiples facettes d’une organisation et d’offrir des opportunités de développement.

En outre, l’éventail des modèles d’affaires innovants (open model, diversification, cross selling, UX, réorientation, longue traîne, etc.) peut contribuer à inspirer le secteur culturel et à le renforcer durablement sans pour autant sacrifier la notion de service public.

Quant à la digitalisation, elle touche la culture au sens très large : de la production artistique à la distribution, en passant par le commerce électronique, la médiation culturelle, la communication, le responsive marketing, le développement des communautés et des publics, tous les secteurs sont ou seront concernés.

Curriculum vitae

Anne-Catherine Sutermeister a étudié la littérature française et le théâtre aux universités de Vienne et de Montpellier. Elle a obtenu son doctorat au département d’études théâtrales de l’université de Berne (Sous les pavés, la scène. L’émergence du théâtre indépendant en Suisse romande dans les années 60, Editions d’en-bas, Lausanne, 2000) et obtenu un MBA à l’Université de Genève (2015). En 2009, elle devient directrice du “Théâtre de Jorat” de Mézières, devient membre du conseil d’administration de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia et reprend depuis 2010 le département de recherche de la Manufacture – Haute école de théâtre de Suisse romande. De 2012 à 2019, elle est responsable de la recherche et du développement à la HEAD – Haute école d’art et de design de Genève. Elle a publié divers articles sur le théâtre suisse contemporain et les politiques culturelles (Dictionnaire du théâtre en Suisse, Dictionnaire de l’art suisse – www.sikart.ch, Revue Europe, Revue Mouvement, etc.)

En 2019, après six années inspirantes et riches en succès, elle décide de quitter son poste à la HEAD-Genève pour effectuer une recherche en Australie et en Asie sur les nouveaux modèles d’affaires et la digitalisation dans les arts. A ce jour, elle a effectué plus d’une quarantaine d’entretiens qui nourrissent ses cours et ses recherches.

Actuellement, elle prépare une exposition à la Fondation Martin Bodmer à Cologny sur le théâtre et les masques – les merveilleux masques de Werner Strub;  elle enseigne les politiques culturelles et les modèles économiques innovants dans le secteur de l’art et a plusieurs mandats pour des entités publiques (conception de politiques culturelles).