Management culturel

Un voyage initiatique. Entretien avec Michel Piccoli

En 1996, j’ai eu le privilège de pouvoir réaliser un entretien avec Michel Piccoli, grâce au soutien et à l’enthousiasme de Sarah Turin, que je tiens ici à remercier. Il répétait “La Maladie de la Mort” au Théâtre de Vidy, avec Lucinda Childs sous la houlette de Robert Wilson. Je m’étais interrogée sur l’expérience singulière que devait vivre Michel Piccoli avec Robert Wilson, et j’avais eu le privilège d’assister à quelques répétitions avec de réaliser l’entretien. Piccoli donnait vie à ce spectacle lisse, il y apportait une énergie autre, plus chaotique, humaine, fragile et je souhaitais en savoir davantage…

Article publié dans Théâtre/Public, Gennevilliers, 1996

Mort_initiatique_Piccoli_TP_1997

Innovative Business Models_ an opportunity for the cultural sector ? Bringing together the logics of Public Service and Business

La réduction des financements publics et les changements sociétaux tels que la digitalisation et les mutations sociétales en général (économie de l’expérience, de l’attention, Participatory Turn, etc.) invitent à penser les changements et les tensions entre les logiques privées et publiques dans le secteur culturel (notamment Chiapello 1998 ; Boltanski, Chiapello 2009). Pour développer des approches plus réfléchies et créatives, ne se limitant pas à transposer dans la culture les théories managériales, nous souhaitons explorer d’autres voies créatives et critiques inspirées par les mouvements maker, le participatory turn, l’innovation sociale et les ouvrages sur les nouveaux modèles d’affaire innovants. Les points abordés seront les suivants : Quels sont les défis auxquels sont aujourd’hui confrontés les modèles d’affaires du secteur culturel ? Quels modèles d’affaires innovants peuvent être intéressants pour ce secteur ? Et ce que des propositions de valeur plus complexes et intégrées peuvent s’esquisser ?

Partant des ouvrages classiques sur les nouveaux modèles d’affaires (Cf. Brown, 2008 ; Chan Kim, Mauborgne, 2005 ; Pigneur, Osterwalder, 2009 ; Gassmann, O., Franckenberger, K, Cscik, 2014), nous souhaitons les analyser et les discuter avec des directeurs d’institutions de taille modeste (> 4 millions CHF), agiles et ouvertes au changement, au cours d’entretiens mi-directifs menés de visu.

En identifiant les opportunités d’innovation dans toutes les facettes d’un modèle d’affaire (Cf. les neufs case du Business Model Canvas selon Pigneur et Oserwalder, 2009), ces travaux ouvrent de nouvelles perspectives enrichissantes et stimulantes ; elles amènent les institutions culturelles à densifier leurs propositions de valeur et leur rôle au sein d’un écosystème territorial complexe en redéfinissant la diffusion et la relation client, la valorisation des compétences, l’ensemble des relations entre l’entreprise et les clients, stakeholder, partenaires.

L’objectif sera de discuter des modèles, d’identifier les modèles les plus attractifs et les conditions de mise en œuvre et de livrer, au terme de l’étude, des architectures pilotes de modèles d’affaires.

Sutermeister_Business models_ENCATC_2018 (document en anglais)

Les défis de la recherche en art et en design en Suisse. Un cas d’école : La HEAD-Genève

L’article, rédigé avec Lysianne Léchot Hirt et Jean-Pierre Greff, présente les spécificités de la recherche en art et en design, les met en relation avec les critères de la recherche scientifique  “traditionnelle”, dégage les paradoxes et les frictions constructives, et donne des exemples concrets de recherches réalisées à la HEAD-Genève.

Sutermeister_Les_defis_de_la_recherche_2017